Top

Filtre Plus - Les experts au Québec pour la vente et l’installation de climatiseurs, échangeurs d’air, géothermie, chauffage et thermopompe. Résidentiel et commercial.


- Pourquoi devrais-je remplacer ma thermopompe ou mon climatiseur central ?
- Quel est le coût d’un système de climatiseur central ou thermopompe ?
- Comment choisir le bon système central ?
- Quelle est la durée de vie d’un nouveau système ?
- Que doit-on faire à titre d’entretien préventif ?
- Qu’est-ce que le SEER ?
- Qu’est-ce qu’un système bibloc sans conduits ?
- Puis-je l’installer moi-même ?
- Quels sont les avantages d’un système sans conduits en comparaison à un système central ?
- En combien de temps installe-t-on un système sans conduits ?
- Dois-je nettoyer mon unité, et si oui, comment ?
- Est-ce qu’un échangeur d’air peut produire de l’humidité ?
- Pourquoi mon humidité ne baisse pas en été ?
- Je possède un appareil de ventilation, pourquoi ai-je encore de la condensation dans mes fenêtres ?
- Quel est le taux d’humidité idéal à l’intérieur d’une résidence ?
- Mon échangeur d’air fonctionne, mais j’ai quand même de la buée dans les fenêtres ?
- Mon unité murale coule à l’intérieur.
- Quel type de système s'applique à ma maison ?
- Quelle superficie un système peut-elle couvrir ?



Pourquoi devrais-je remplacer ma thermopompe ou mon climatiseur central ?
Les systèmes actuels sont beaucoup plus efficace qu’il y a dix ans.. Vous pourriez considérer la possibilité de changer votre système s’il est vieux, inefficace ou si vous devez effectuer des réparations coûteuses. Si vous êtes préoccupés par les coûts d’énergie ou de réparations coûteuses, un remplacement d’appareil pourrait s’avérer un choix judicieux, compte tenu des économies d’énergie substantielles que vous réaliserez.

Quel est le coût d’un système de climatiseur central ou thermopompe ?
Plusieurs facteurs peuvent faire varier le coût d’un système: la qualité de fabrication de l’appareil, la surface habitable de votre résidence, son orientation, la fenestration ainsi que l’ajout d’accessoires tels que thermostats, purificateur d’air, etc. Filtre plus vous aidera à choisir judicieusement le système qui convient à vos besoins.


Comment choisir le bon système central ?
Assurez-vous auprès de Filtre plus que la capacité du nouveau système réponde à vos réels besoins. Finalement, évaluez l’efficacité du système proposé : le système offre-t-il un bon retour sur investissement, en d’autres mots les économies d’énergie mensuelles réalisées sont-elles plus importantes que les paiements mensuels de votre nouvelle unité ?

Quelle est la durée de vie d’un nouveau système ?
Si vous entretenez vos appareils selon les recommandations du manufacturier et faites faire un entretien régulier par un technicien qualifié, la durée moyenne d’un climatiseur se situe entre 12 et 15 ans, et celle d’un générateur d’air chaud électrique ou à gaz (fournaise) est de 20 à 25 ans.

Que doit-on faire à titre d’entretien préventif ?
Un minimum de soins apportés à vos appareils vous permettra un confort à l’année. Les thermopompes, générateurs d’air chaud électrique ou à gaz et chaudières demandent un entretien professionnel annuel. Une inspection détaillée permettra de détecter toute anomalie : fuites, rouille, moisissure, corrosion et fils effilochés. Les conduits d’air, cheminée, registres, valves, souffleurs, ligne de frigorigène, réservoir, etc., devront également être inspectés.

Climatiseur mural
Il est important de nettoyer les filtres à l’eau et au savon à main tous les 2 mois. Faire sècher à l’air libre avant de remettre en place. S’assurer que le drain n’est pas obstrué une fois par année en soufflant de l’air ou de l’azote dans le drain, de l’intérieur vers l’extérieur.

Thermopompe central
Le technicien devra faire fonctionner l’unité pendant un cycle complet. L’inspection de de la thermopompe devrait inclure celle du compresseur, du ventilateur, de l’évaporateur et des lignes de frigorigène.

Souffleur
L’entretien d’un système à air pulsé débute avec celui du souffleur. Il doit être lubrifié, les pales nettoyées et le moteur inspecté pour éviter toute surcharge. La courroie de ventilateur doit être ajustée de façon à fléchir d’au plus un pouce lorsque pressée.

Thermostats
Les thermostats s’arrêtent rarement de fonctionner d’un seul coup, mais leur précision peut cependant se dégrader avec le temps. Un technicien peut recalibrer vos thermostats, à l’exception des thermostats électroniques.

Humidificateur
Un humidificateur central peut devenir une menace pour la santé s’il est mal entretenu : outre de distribuer un taux d’humidité trop élevé dans la maison, bactéries et moisissures peuvent y proliférer et se répandre à l’ensemble de la maison. Il faut tout d’abord arrêter l’appareil à la fin de la saison de chauffage. Débranchez votre appareil, fermez la valve d’alimentation d’eau et videz l’unité. Un appareil muni d’un réservoir d’eau devait être complètement vidé, puis nettoyé soit avec du vinaigre, une solution faite d’une part d’eau javellisante et de huit parts d’eau, ou de l’acide chlorydrique. Tout autre type d’humificateur devrait aussi être nettoyé régulièrement afin d’éliminer toute trace de minéraux et de contaminants.

Filtres
La plupart des générateurs d’air chaud sont pourvus d’un filtre en fibre de verre poreuse conçu pour éliminer les poussières dans l’appareil et dans les conduits d’air. Les filtre de 1 po doivent être remplacés tous les mois, tandis que les filtres 4 po et 6 po doivent être remplacés tous les 6 mois.

Nettoyage des conduits
Au fil du temps, la poussière peut s’amasser dans les conduits d’air et se mélanger à de l’humidité, créant un terrain propice au développement de bactéries, de moisissure et de substances allergènes. Il est donc recommandé de vérifier l’état des conduits en retirant simplement vos registres d’air de leur socle pour faire l’inspection. Si vous prévoyez faire l’installation d’un nouveau générateur d’air chaud, il est recommandé de faire nettoyer vos conduits d’air car votre nouvel appareil, probablement plus puissant que le précédent, déplacera une plus grande quantité de poussière. Un nettoyage des conduits est recommandé au 3 à 5 ans.

Qu’est-ce que le SEER ?
Le SEER est le taux de rendement énergétique saisonnier ( Seasonal Energy Efficiency Ratio), une mesure d’efficacité énergétique qui évalue l’énergie consommée par l’appareil par rapport à l’énergie dégagée. Plus le SEER est élevé, plus l'appareil est efficace. Un appareil plus efficace consomme moins d'électricité pour une même puissance. En chauffage, le calcul équivalent su fait en HSPF.

Qu’est-ce qu’un système bibloc sans conduits ?
Un système bibloc sans conduits est un système de climatisation et/ou chauffage constitué en deux parties : d'une part le groupe frigorifique, ou au moins le condenseur, placé à l’extérieur, et d'autre part, l’évaporateur situé dans la pièce à tempérer. Ont l’appel communément : Climatiseur mural, système ductless, mini-split ou mono-split.

Puis-je l’installer moi-même ?
Non. L’installation doit être effectuée par un technicien spécialisé. L’appareil doit être chargé de réfrigérant par un frigoriste.

Quels sont les avantages d’un système sans conduits en comparaison à un système central ?
  1. Un système sans conduits peut, si desiré, climatiser ou chauffer une seule pièce ou une seule partie de la maison, tandis qu’un système central tempère l’ensemble de la maison même si vous n’en voyez pas la nécessité.
  2. 18 000 BTU est en général la force minimale d’un système central. Les sans conduits peuvent offrir des forces moindres, soit 9 000 ou 12 000 BTU.
  3. Un système central standard n’offre pas la caractéristique de zonage, à moins d’investir dans un système de zonage additionnel, ce qui occasionnera des coûts supplémentaires. Les biblocs sans conduits permettent l’installation de plusieurs unités intérieures qui, chacune, peut créer des zones de confort selon des besoins spécifiques.
  4. Alors que l’installation d’un système central occasionne des travaux majeurs en plus de réduire l’espace des placards pour faire place aux conduits, celle d’un système sans conduits ne requiert qu’une simple ouverture de 3 po ou 4 po dans un mur extérieur. Le système central requiert un souffleur (Fournaise) et des conduits de ventilation.


Environ combien de temps installe-t-on un système sans conduits ?
Le temps requis dépend de la dimension de votre système. Une installation typique se fait en quelques heures, tout au plus en une journée. Environ 3 à 5 heures pour un simple-zone et de 6 à 10 heures pour un multi-zones.

Dois-je nettoyer mon unité, et si oui, comment ?
Consultez votre manuel du propriétaire pour connaître les instructions du manufacturier ou la question sur l’entretien de cette foire aux questions.

Est-ce qu’un échangeur d’air peut produire de l’humidité ?
Un échangeur d’air ne crée pas d’humidité. Cet appareil est utilisé pour évacuer l’excès d’humidité durant la période hivernale. L’utilisation d’un humidificateur peut s’avérer nécessaire.

Pourquoi mon humidité ne baisse pas en été ?
L’humidité de votre maison en été varie selon les conditions extérieures. L’utilisation d’un déshumidificateur ou d’un climatiseur pourrait s’avérer nécessaire.

Je possède un appareil de ventilation, pourquoi ai-je encore de la condensation dans mes fenêtres ?
Plusieurs facteurs peuvent y contribuer tels que : qualité de fenêtres, température de chauffage, obstructions en avant des fenêtres (ex. : stores, rideaux, etc.), vents dominants, changements drastiques de température extérieure. Utilisez un hygromètre pour vérifier votre taux d’humidité.

Quel est le taux d’humidité idéal à l’intérieur d’une résidence ?
Le taux d’humidité idéal pour l’être humain est entre 40 et 55%. Pour les fenêtres, le taux idéal est entre 20 et 40% l’hiver afin de ne pas avoir de buée dans les fenêtres. Pour les planchers de bois francs, le taux idéal se situe entre 37 et 45% afin de prévenir les craquements et espacements. Donc avec toutes ces informations, nous recommandons de conserver un taux d’humidité entre 40 et 45% à l’intérieur de votre résidence l’hiver. À ce taux, ne vous surprenez pas d’avoir un peu de buée dans les fenêtres par temps froid. Par contre vous n’aurez pas la peau sec, ni le nez sec et ce sera plus confortable pour dormir.

Mon échangeur d’air fonctionne, mais j’ai quand même de la buée dans les fenêtres ?
Vérifiez tout d’abord, à l’aide d’un hygromètre, le taux d’humidité à l’intérieur. S’il est en bas de 40%, ce n’est pas l’échangeur d’air qui est en cause. Assurez-vous que les rideaux, toiles et stores sont ouverts le plus possible afin d’aider la ventilation à la fenêtre. Enlevez les moustiquaires de vos fenêtres. Un expert en fenêtres pourrait également vérifier la qualité de vos fenêtres advenant un problème de buée persistant avec un taux d’humidité bas(Sec). Mais dites-vous qu’il est normal d’avoir un peu de buée lorsqu’il fait -30 degré Celsius à l’extérieur et 20 degré Celsius à l’intérieur. C’est un phénomène de condensation, il y a 50 degré Celsius de différence séparé seulement par une fenêtre.

Mon unité murale coule à l’intérieur.
Vérifiez le drain ou la pompe afin de voir s’il n’est pas bloqué. Vérifiez vos filtres et les nettoyer s’ils sont bouchés.

Quel type de système s'applique à ma maison ?
Si votre maison possède des conduits de ventilation, un climatiseur ou une thermopompe de type central peut y être installé. Si votre maison est chauffée à l’aide de plinthes électriques ou de radiateurs à l’eau chaude, le système bibloc s’avère un bon choix. Si vous êtes locataires, l’unité portative ou l’unité de fenêtre répondra mieux à vos besoins.

Quelle superficie un système peut-elle couvrir ?
Cela dépend de plusieurs facteurs, dont le type de construction, l’année, l’orientation du bâtiment, etc. Il est préférable de consulter un professionnel de Filtre plus qui saura vous conseiller.